L’homme de trop
de Thierry Aué

L’homme de trop de Thierry Aué
Date de parution :6 mai 2010
Nombre de pages :160
Prix :14 €
ISBN :978-2-9530540-9-5
Genre :Textes courts

Le livre

Les textes courts de Thierry Aué – des comètes, pour certains, des histoires baroques, étonnantes de rythme, d’humour et de folie douce, pour d’autres – dynamitent l’esprit de sérieux qui fige les hommes dans des rôles et les emmure vivants.
L’auteur cisèle des fragments de destin, projette des individus laconiques dans le grand bazar du monde, la fugacité du temps, la cruauté de la vie, les vertiges de la lucidité. Art du trompe-l’œil, chausse-trappes, jeux de fausses pistes se déploient dans ces contes ambigus qui contiennent un poison mais aussi son remède.

L’ombre de Richard Brautigan et de William Eggleston plane sur cette prose qui fabule avec élégance et qui nous fait redécouvrir un quotidien gracieusement chimérique.

L’auteur

Né à Châteauroux en 1964, Thierry Aué a étudié la composition musicale au Conservatoire national de Marseille et signé plusieurs partitions pour des ensembles internationaux. Pianiste et perfomer, il a travaillé avec Christophe Tarkos et Charles Pennequin. Il se tourne progressivement vers la photographie, domaine dans lequel il a publié plusieurs recueils et participé à des expositions en France, Allemagne, Suisse et Pologne. Il est également l’auteur de deux livres de poésie.

Les échos

« Une découverte sensationnelle »
(Thierry Blandenet – Blog – Lire l’article)

Un entretien de Thierry Aué avec le magazine culturel Novo
(Novo – Mai 2011 – Lire l’article : première page / deuxième page)

« Qu’ils soient drôles ou dérangeants, obsessionnels ou nostalgiques, les visions et les micro-récits de Thierry Aué s’inscrivent d’une manière personnelle dans le sillage de Richard Brautigan, et posent sur le réel un regard tout à la fois vif, ludique et douloureux »
(La marche aux pages – 13 février 2011 – Lire l’article)

« Il y a peut-être un homme de trop dans ce recueil. Mais rien dans l’écriture n’est à jeter. A picorer avec délectation »
(Librairie Quai des brumes – Strasbourg)

« Quand le plaisir de l’écriture est aussi palpable et indissociable du plaisir de lecture, l’on ne peut qu’encourager ce musicien et photographe reconnu à céder à ce qu’il appelle une “pulsion primitive” et user sans retenue de la troisième corde de son arc ! »
(Fleur Aldebert – Librairie Mollat (Bordeaux) – 2 juin 2010 – Lire l’article)

Une critique de L’homme de trop de Thierry Aué
(Carole – Paludes – 21 mai 2010 – Ecouter l’émission)

« Aué expédie en deux ou trois traits de plume de drôles d’historiettes qui tirent tantôt vers l’absurde, tantôt vers la vision poétique, à mi-chemin entre l’exercice de style et le plaisir zappeur du haïku qui fait mouche »
(Bernard Quiriny – MK2 3 Couleurs – Mai 2010 – Lire l’article)

« Des textes courts surprenants »
(Librairie-Café Soif de lire (Strasbourg) – 18 avril 2010 – Lire l’article)