La dune
de Matías Crowder
Traduit de l'espagnol (Argentine) par Vincent Raynaud

La dune de Matías Crowder
Date de parution :3 mars 2016
Nombre de pages :102
Prix :12 €
ISBN :978-2-918619-29-1
Genre :Roman

Le livre

En 1887, à Trenque Lauquen, dans la province de Buenos Aires, on signale l’apparition d’un étrange phénomène : une gigantesque masse de sable avance inexorablement, détruisant tout sur son passage, brûlant les sols jusqu’à les rendre stériles, semant la mort et la désolation. Y a-t-il un lien entre la présence de la dune et la Campagne du Désert, cette guerre de conquête qui vient de s’achever et au cours de laquelle les Indiens ont été massacrés et assimilés de force, leurs terres confisquées et redistribuées aux colons ? Et surtout, comment faire pour arrêter la progression de ce fléau que d’aucuns considèrent comme un châtiment divin tandis que d’autres s’évertuent à n’y voir qu’un événement naturel ?

A la croisée du roman historique et du conte philosophique, La Dune pose la question de la responsabilité et de l’étonnante force morale qui permet aux hommes de se réconcilier.

L’auteur

Né en 1973 à La Plata, en Argentine, Matías Crowder est écrivain et journaliste. Il vit actuellement en Espagne.

Les échos

« Cette fable fantastique est intense et lumineuse. »
(Jérôme Fabre – FNAC Nantes – Coup de coeur)

« Un formidable conte fantastique digne d’un Maupassant et son Horla, une fable philosophique d’une incroyable puissance. Superbe. »
(Librairie Port Maria – Quiberon – Coup de coeur)

« Ce court roman se révèle d’une grande richesse. »
(Blog Tête de lecture – Lire l’article)

« Un texte court et efficace, de la sauvagerie naturelle de la colonisation aux mouvements surnaturels d’une dune qui semble accomplir la vengeance d’un peuple. »
(Webzine Un dernier livre avant la fin du monde – Lire l’article)

« Un texte qui, dans sa brièveté et dans sa construction, entraîne le lecteur assez loin dans une sorte de vertige historique »
(Nikola Delescluse – Paludes – Radio Campus Lille – Ecouter l’émission)

« La Dune, qui ressemble à première vue à un petit livre de cent pages, se déplie progressivement, prend de l’ampleur, captive et suscite, dès qu’on l’a refermé, une envie de seconde lecture immédiate. Une nouvelle pépite découverte par La dernière goutte. »
(Vincent Ladoucette – Librairie Privat – Toulouse)