Apocalypse gaucho
de Germán Maggiori
Traduit de l'espagnol (Argentine) par Nelly Guicherd

Apocalypse gaucho de Germán Maggiori
Date de parution :4 octobre 2018
Nombre de pages :392
Prix :21 €
ISBN :978-2-918619-43-7
Genre :Roman
Collection :Fonds Noirs

Le livre

En 2051, alors que la Chine est devenue la première puissance mondiale, l’Argentine s’enfonce dans la guerre et le terrorisme. Milices et forces de sécurité, exclus, trafiquants et réfugiés se partagent la périphérie de Buenos Aires tandis que la pampa autour de la capitale n’est plus qu’un vaste marécage infesté de créatures hybrides où rôdent des gauchos accros aux drogues quantiques. C’est dans ce monde en ruine qu’Alejandro Stellke, analyste au sein des Archives nationales d’information de l’État, organise une étrange opération pour laquelle il charge Chico Eisen, un agent qu’il a formé, accompagné par Kurt Sealow, un ornithologue américain, mais aussi par Zampa, un membre des services secrets du Vatican, et deux sœurs siamoises, de livrer de mystérieux œufs au laboratoire de la biologiste chinoise Mei Hóng, une spécialiste du clonage binaire. À leurs trousses, les hommes du commandant Campson, un militaire obsédé par le retour de l’ordre, comptent bien les empêcher d’accomplir leur mission.

L’ombre de J. G. Ballard plane sur ce roman où les sectes mystico-scientifiques rêvent de prendre le pouvoir, où les enfants sont enlevés et conditionnés pour devenir des machines de guerre, et où les mémoires, comme les identités, sont reprogrammées.

L’auteur

Né en 1971, Germán Maggiori vit à Buenos Aires. Après son impressionnant polar Entre hommes, il mêle avec brio dans ce nouveau livre la science-fiction et le western apocalyptique.

Du même auteur

Entre hommes

Les échos

« Fascinant par ses dérives et son rythme, ce roman semble né de la rencontre de Philip K. Dick et de Tarantino. C’est violent, original, inclassable. Bref, un ovni. »
(François Forestier – L’Obs – 6 décembre 2018 – Lire l’article)

« Absolument impressionnant. Passionnant. On ne le lâche pas du début à la fin. »
(Marie Stonestreet – Librairie Mollat – Bordeaux – Voir)